Santa Cruz: été 63, la montée

soleil031.giforan-5.jpg    Il y avait foule ce dimanche d'été là pour monter à Santa Cruz ,pas de touristes à part nous quatre militaires Français , mais beaucoup de femmes arabes au visage découvert, portant le costume traditionnel, accompagnées de tous leurs marmots . Nous venions de la BA 141 de la Senia, toute proche d'Oran, c'était une de nos toutes premières sorties . Pendant les 3 mois de nos classes militaires, nous avions vue sur cette montagne du massif de la Murdjadjo   , elle barrait l'horizon au-delà d'Oran et était coiffée par un vieux fort Espagnol construit entre 1577 et 1604, plus bas Santa Cruz édifiée pour conjurer la peste  de 1849.  Nous nous étions promis d'y aller faire un tour dès notre première perme.  Au lycée j'avais lu le livre " la peste" d'Albert Camus natif de la ville d'Oran où il avait situé son récit, le lieu m'intriguait .

  Tout d'abord un petit rappel d'histoire, l'été 1849 fut très chaud et très humide   , la peste qui sévissait en Europe méridionale  fut sans doute amenée en Algérie par des migrants . Elle se propagea rapidement et fut détectée le 21 septembre , le 25 tous les hôpitaux étaient combles, on créa des infirmeries d'urgence en liaison avec l'armée . L'épidémie fut foudroyante emportant des familles entières , les derniers 15 jours d'Octobre il y eut  1171 morts , le général Pelissier gouverneur militaire, en réunion avec le clergé se déclara impuissant à arrêter l'épidémie, il aurait répondu à l'évêque << Je ne suis pas curé, mais faîtes donc des processions et foutez une vierge là-haut , elle se chargera de jeter le choléra à la mer>> . La procession du 4 Novembre fut immense, elle monta jusqu'au plateau  sur la montagne, à genoux les fidèles implorèrent la vierge . La pluie vint enfin , l'épidémie régressa , on mina la montagne à 400 mètres d'altitude pour établir un emplacement de 560m2 ,l'eau et les matériaux furent montés à bras d'hommes et à pied, l'édifice sera couronné par une statue de la vierge ainsi naquirent Santa Cruz et sa vierge : ( Santa Cruz ou sainte croix, beaucoup d'Oranais étant alors d'origine espagnole ) .oran-1964-santa-cruz.jpg

   Avec mes  3 compagnons nous prîmes donc le bus qui allait à Santa Cruz . Mes amis montèrent rapidement et trouvèrent des places assises , bien  élevé, je laissais monter toutes les petites et grandes familles, quand je pus enfin prendre place il n'y avait plus de sièges disponibles; j'empoignais donc d'une main ferme la barre de maintien verticale située à l'avant du bus près de mes amis . A peine étais-je installé que monta une jeune fille, souriante , très brune, aux cheveux bouclés et aux yeux noisettes , ses lèvres épaisses ouvraient sur des dents très blanches, elle était mince, presque trop; très couleur locale, quoique!  Ce qui tranchait sur  l'univers féminin du bus fait de femmes épaisses et mures à l'habit traditionnel, c'était la courte mini-jupe et le corsage blanc, dont l'échancrure  laissait voir une peau brune gorgée de soleil, mais rien d'étonnant à cela. En 1963 la mode même à Oran était à la mini-jupe,  et les oeillades des filles valaient bien celles des européennes. Nous étions prévenus et mis en garde, le chômage était général, l'économie décapitée par le départ des Français,  beaucoup de jeunes cherchaient à échapper à leur univers et au nouvel ordre des choses,certains avaient même défilés sur la route avec des drapeaux Français. devant la base aérienne . La brunette souriante vint s'accrocher à la barre, en face de moi, sa main au-dessus de la mienne, je la dévisageais rapidement, elle me parut très jeune, à peine 18 ans sans doute . Le bus démarra , le chauffeur n'était pas un tendre avec son vieux bus, il slalomait dans les rues étroites de la casbah que nous traversâmes à- coup par à- coup, nous passâmes devant l'hôpital  Baudens où j'étais déjà venu, le bus ne fut pas caillassé,  l'ambulance où j'avais pris place alors, l'avait été . Ma jolie vis à vis avait tendance à se laisser aller contre moi, préoccupé par mon équilibre, au début je ne pris garde à la chose.image-39-1.jpg

Le premier fort Espagnol puis le ravin Raz el Ain défilèrent , sa main vint se poser sur la mienne avec insistance, sur mes gardes je baissais la mienne d'un cran ,rapidement sa main revint au contact de la mienne , nous essuyâmes ainsi toute la barre de maintien, j 'étais un peu crispé ,elle avait toujours son sourire ingénu . Ma main étant arrivée au plus bas qu'il  m'était possible pour un bon équilibre, je fus obligé de la remettre en haut de la barre, la sienne vint se mettre juste au dessus de la mienne, j'avais oublié qu'elle était relativement grande, et le petit jeu recommença . Les lacets de la route se resserrant de plus en plus sur la fin du parcours, le chauffeur ne relâchant pas la pression ,elle  se fit de plus en plus insistante, nos corps se rencontrèrent de plus en plus souvent, elle tardait à se retirer. Lorsque ma main redescendant la barre arriva à hauteur de sa poitrine elle appliqua un petit sein bien ferme sur la jointure de mes doigts qui ne pouvaient lâcher la barre, il s'y frotta même longuement , ce n'était pas désagréable mais gênant, mes amis avaient fini par se rendre compte de ma position avantageuse par rapport à la leur . La même aventure m'arriva quelques années plus tard dans le métro Parisien entre Pigalle et Blanche , là j'eus affaire  à une professionnelle au sein plus flasque, elle ne s'éternisa pas, l'aventure ne dura qu'une station.En Algérie beaucoup de militaires avaient défilés, la paix revenue, les soldats partis, la crise s'étalait, tous les milieux furent touchés y compris ceux des plaisirs. Enfin nous arrivâmes sur le plateau du marabout tout là-haut, là où se termina la procession l'année de la peste .La vue est superbe d'un côté la baie de Mers- el- Kébir (voir photo) de l'autre Oran et Santa Cruz.  La jolie brune s'éloigna avec le groupe de femmes indigènes vers une mechta, sans se retourner . Nous fûmes bientôt  accostés par un groupe de jeunes garçons, l'aîné qui pouvait avoir 14 ans nous demanda des cigarettes, aucun de nous ne fumait , en parlant il faisait sauter dans sa main ouverte un pistolet automatique, impressionnant,  surtout que tout était possible après l'indépendance, notre parole et notre vie valant peu de chose ,mais ils s'éloignèrent rapidement, nous prîmes quelques photos puis nous décidâmes pour éviter le groupe de jeunes de couper à travers le maquis pour rejoindre le lacet plus bas et la chapelle de Santa Cruz .image-42.jpg

La route retrouvée nous pûmes  admirer le fort Espagnol, puis au-dessous, la grande chapelle et sa cour fermée par des arcades , la chapelle souterraine était close nous aperçûmes la vierge de bronze à travers la grille , la statue de la vierge couronnant l'édifice avait déjà été remplacée, l'originale se trouvant à Nîmes , nous immortalisèrent le moment puis nous regardâmes vers la ville, à nos pieds ,  la casbah, puis, la ville moderne, au loin le sebkha, la Senia et notre base 141 ,le panorama était éblouissant, la luminosité intense coloriant plus que chez nous les choses . Nous  refîmes à pied le voyage en sens inverse,  à travers les pins d'Alep qui s'inclinaient sur la route comme pour nous saluer, on pouvait aussi voir sur les bas-cotés des agaves et des figuiers de Barbarie aux fruits piquants , avec les couleurs, les senteurs méditerranéennes nous ravissaient  . L'aventure était terminée, nous ne fîmes plus de mauvaises rencontres et rentrèrent ravis à La Senia, mais  la balade avait laissé des traces, finies les sorties dans la campagne , se fut juste  la plage des Coralés et la ville quand nous n'étions pas consignés à cause de manifestations à Oran .   ( voir vidéo  sur Santa Cruz sur You Tube ou sur notre espace vidéos, vidéo sur la montée de ahmedkrim )image-46.jpgsanta-cruz-2.jpg   le vieux fort Espagnol                                                                                                                                    santa cruz et Oran             .  

chapellesantacruzinterieur-jpeg.jpegnew-picture.jpg

                                      

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×